Résumé

Dans une usine abandonnée de son quartier, Jessica tombe sur Samir, un garçon de son âge, dansant sur une chaise au milieu d’une pièce vide! Il lui raconte que le plancher sur lequel ils se trouvent est bien spécial : si on sait l’écouter, on peut y entendre l’écho des drames qui accablent la planète. Comme d’autres jeunes faisant partie d’un groupe secret, Les Veilleurs, il crée de la beauté pour apaiser les douleurs du monde. Ensemble, ils prennent le pari que par le geste artistique, ils peuvent aider à apaiser les maux de la terre.

Je suis le contrepoids du monde, c’est l’histoire d’un engagement poético-artistique et un appel à la solidarité.

 

PARTICIPATION DES ADOLESCENTS DANS LE SPECTACLE

Pour cette création, sept adolescents de 14 à 17 ans se retrouvent sur scène avec les comédiens professionnels pour interpréter Les Veilleurs. Ces jeunes, issus de la région visitée, changent à chaque lieu. Dans chaque ville, le spectacle est donc différent, coloré par l’imaginaire des jeunes artistes! Guidés par un canevas précis leur permettant tout de même une grande liberté, leur parole prend la forme de gestes artistiques qui sont intégrés à la trame de base du spectacle. 

Résumé

Crédits

Mise en scène Benoît Vermeulen et Anne Courel
Texte
Karin Serres
Assistance à la mise en scène Martine Richard
Distribution à la création
 Eve Lemieux, Jean-Frédéric Messier, Mehdi Limam et Sarah Vermande ainsi que 7 adolescents
Scénographie
Stéphanie Mathieu
Costumes, accessoires et images vidéo 
Julie Vallée-Léger
Éclairage Alexandre Bazan
Environnement sonore et musique Jean-Frédéric Messier
Médiation culturelle Myriam Fugère
Direction technique
Jean Duchesneau

Créé en 2019 à la suite d'une résidence de création à Namur (Belgique).

Tout public dès 13 ans.

Je suis le contrepoids du monde est une coproduction entre le Théâtre Le Clou et la Compagnie Ariadne (France), en partenariat avec L'Isolat Théâtre (Belgique). 

Avant de créer le spectacle, une série de laboratoires en France, en Belgique et au Québec ont enrichi le processus de création. 


Crédits