Résumé

À seize ans, Noëlle n’a jamais quitté la maison de sa mère Miami. Elle est prise en otage, responsable de sa sœur Pitt Bull, monstre à la morsure fatale et contaminée par les rêves de performances et de réussites sociales prônées par le discours télévisuel qui contrôle totalement sa mère. Elle finira par s’envoler par la fenêtre et partir à la recherche d’elle-même à travers les méandres de son rêve intime. Elle suivra donc Dan sur la route de son apparente liberté et de ses imprévisibles coups de dés. Cette fable peuplée de personnages excessifs et envoûtants prendra des allures de cauchemar initiatique, car il faut parfois mourir aux choses anciennes afin d’accéder à soi-même. Noëlle aura-t-elle le courage de la liberté ?

Poursuivant sa recherche théâtrale multidisciplinaire (vidéo, environnement sonore, chant, caméra en direct), le Théâtre Le Clou a transporté le public de Noëlle en juillet dans un univers où les protagonistes évoluaient dans un monde basculant du réalisme au fantastique, en passant par le symbolisme et l'absurde.

Présenté en 1996 au Théâtre La Chapelle dans le cadre du Festival Les Coups de Théâtre.

Résumé

Crédits

Texte Louise Bombardier
Mise en scène Benoît Vermeulen
Distribution Mireille Brullemans, Monique Gosselin, Caroline Lavoie et Sylvain Scott
Scénographie et costumes Raymond Marius Boucher
Éclairages Pierre Laniel
Vidéastes Hugo Brochu et Nathalie Lamoureux
Musique originale Sylvain Scott

Photos du spectacle Stéphanie Kretzschmer

Créé à Montréal en 1996.

Crédits

Dans la presse

Voir

« Nous voilà dans l'univers étouffant et parfois très drôle de Noëlle en juillet, de Louise Bombardier, une comédie noire brillamment mise en scène par Benoît Vermeulen, un drame délirant présenté par Le Clou dans le cadre du Rendez-vous international de théâtre jeune public. »

Marie-Claude Fortin, juin 1996

Le Journal de Montréal

« Benoît Vermeulen a très bien mis en scène tout son petit monde. Il y a de l'action ; une fois de plus, il a mélangé (avec bonheur) théâtre et vidéo et l'on ne s'ennuie pas du tout lors de ce spectacle. »

Carmen Montessuit, mai 1996

Dans la presse

Distinctions

Prix John-Hirsh
Conseil des arts du Canada

Attribué à Benoît Vermeulen pour son travail de mise en scène pour les pièces Jusqu'aux os! et Noëlle en juillet

1997

Distinctions