Résumé

Avec Soyal, énergique et mystérieuse, JF entreprend de traverser les États-Unis. Puis, un jour, dans le désert de l’Arizona, il disparaît… Derrière lui, il ne laisse que des cassettes vidéo, des morceaux de sa réalité qu’il avait capturés « comme pour s’assurer qu’elle existait vraiment ». Dix ans plus tard, son frère Dave tente de comprendre en reconstituant les circonstances entourant la disparition de JF, la personne la plus marquante de son existence.

La cinquième création de la compagnie proposait un hymne à l’amour fraternel. En suivant la trace des personnages, à la façon d’un road-movie, la pièce invitait les spectateurs à partir en quête d’un territoire autre, à la rencontre de cet autre que nous sommes. Était déployé sur scène un univers en perpétuel mouvement. Dans une atmosphère de reportage en direct où passé et présent se télescopaient à travers une performance théâtrale alliant vidéo et musique, les personnages célébraient une liberté toujours à conquérir.

De 2000 à 2009, Au moment de sa disparition a été joué près de 200 fois au Québec, au Manitoba, en Ontario, en Saskatchewan et en France. La production a également été présentée dans sa version anglaise, Desert Dream, en Espagne, en Suède et en Russie.

Le texte de Jean-Frédéric Messier est publié chez Lanctôt Éditeur.

Résumé

Crédits

Texte Jean-Frédéric Messier
Mise en scène Benoît Vermeulen
Distribution à la création Michel Bérubé, Valérie Cantin et François Létourneau
Ont aussi fait partie de la distribution Christine Beaulieu, Sandrine Bisson, Ève Duranceau, Alexandre Frenette et Christian-Michel Grenier
Assistance à la mise en scène Sonia Bélanger et Nicolas Rollin
Décor, costumes et maquettes Raymond Marius Boucher
Musique originale Sylvain Scott
Éclairages Mathieu Marcil
Réalisation des vidéos Jean-Philippe Rossi et Benoit Prégent
Maquillages Angelo Barsetti
Direction technique et de production Joanne Vézina

Photographies du spectacle Jean-Paul Domb et Simon Ménard

Créé en 2000 en résidence au Théâtre Hector-Charland de L’Assomption.

Crédits

Dans la presse

Dernières Nouvelles d'Alsace (Strasbourg, France)

« Magnifique ! [...] Bienvenue sur le plateau d'un film fait de trucs et de truquages, un délice de dialogues signé Jean-Frédéric Messier et trois acteurs époustouflants de vérité. »

Georges Cazenove, février 2003

 Le Devoir

« Le texte de Messier est nuancé, rythmé, sensible. Il sait habilement traduire cette quête existentielle que mène tout adolescent vers la compréhension du monde et de soi-même. Par ailleurs, la facture de la production ravit par son inventivité, son ingéniosité. Tout y est réglé au quart de tour, livré sans aucun accroc. Impressionnant. »

Sophie Pouliot, mars 2001

Le Soleil

« Vermeulen raconte sur une scène nue, sans faire de mystères, sans jeter de poudre aux yeux donc, mais en faisant montre d'imagination et de mesure. Il se dégage de son spectacle une naïveté attachante où la vidéo tient une grande place : son utilisation est brillante et d'une irrésistible fantaisie. »

Jean St-Hilaire, mars 2003

Dans la presse

Distinctions

Académie québécoise du théâtre

Masque - Meilleur texte original remis à Jean-Frédéric Messier

2003

Académie québécoise du théâtre

Masque - Meilleure mise en scène remis à Benoît Vermeulen

2003

Académie québécoise du théâtre

Masque - Meilleure production jeunes publics remis au Théâtre Le Clou

2003

Académie québécoise du théâtre

Nomination pour le Masque de la contribution spéciale à Raymond Marius Boucher, Benoit Prégent et Jean-Philippe Rossi pour la réalisation des maquettes et des vidéos

2003

Distinctions